En 2007 Le Pen + De Villiers + Nihous étaient à 13,82% à 4% du score de Marie Le Pen 2012: et donc Sarkozy avait pompé les voix et avait 4% de plus à 31,18% que ses 27,18 % de 2012. De plus Marine Le Pen a « dé diabolisé » le front National, elle se prétend laïc, non xénophobe, proche des « invisibles », critiquant « la finance mondiale » (mais toujours pas la finance française !), bientôt se sentant obligée de changer le nom du Front National, bref elle ratisse plus large et se voit octroyer des brevets de républicanisme par les plus hautes autorités de l’état ! En 2002 l’Extrême droite était plus forte et plus inquiétante !

Un échec transformé en succès

Mais la défaite dans les urnes a été transformée en victoire médiatique à l’aide des incompétents sondeurs, journalistes (la donnant à 20% dimanche soir !) et experts électoraux et dirigeants de la gauche électorale dont c’est pourtant le travail !! Tous les commentaires affolés, les cartes effrayantes du Monde par exemple sont une fois de plus une contre vérité transformée en « parole d’expert ». Si elle a progressé dans tant d’endroits c’est qu’elle a régressé encore plus fort dans d’autres puisque son total est inférieur ! Elle aurait progressé dans la ruralité c’est donc qu’elle a régressé fortement dans les villes ! Elle régresse là où les immigrés sont et progresse là où ils n’ont jamais vu un immigré ?: Mais c’est une excellente nouvelle : il faut envoyer des immigrés partout !

Marine Le Pen ne représente pas les travailleurs

L’Insee a un don pour éclater la classe ouvrière entre ouvriers, employés, retraités, inactifs etc.. ce qui rend difficile les études exactes. Cependant (Le Monde du 24 avril ) enquête IPSOS: Marine Le Pen aurait 29% du vote ouvrier (Hollande 28%, Sarkozy 18%, Mélenchon 12% etc..). On a déjà montré que cela ne comprend que les ouvriers qui votent c’est à dire ni ceux qui s’abstiennent, ni ceux qui n’ont pas le droit de vote. Or parmi les immigrés plus de 50% sont ouvriers ou employés, et on sait que se sont les ouvriers dégoutés de l’inanité des votes qui s’abstiennent le plus : La seine Saint Denis, le département le plus populaire est le département où l’abstention a été la plus forte. Autrement dit Marien Le Pen ne recueille probablement pas plus de 10 à 15% du vote ouvriers / employés qui représentent plus de 50% des catégories socio professionnelles en France. Elle est plus faible également chez les retraités qui sont au deux tiers des employés / ouvriers.

Par contre elle recueille plus du quart du vote des artisans, patrons etc. Qui représentent 4,6 % des catégories socio professionnelles en France.

Ceux sont les petits patrons qui sont surreprésentés dans le vote pour le Front National. Le vote Front National n’est ni l’expression du vote ouvrier, ni constitué essentiellement du vote ouvrier.

Il reste un danger

Ce vote, sans être dramatique est néanmoins trop fort. Le Front de Gauche et Mélenchon l’ont combattu assez efficacement malgré les rodomontades (« Yéti, poivrots » etc. ) Il faut le dénoncer pour ce qu’il est : division des travailleurs, dont la partie immigrée est systématiquement attaquée, et option pour un capitalisme français en crise qui lui n’est jamais mis en cause : Qui peut citer une seule mesure concrète du Front National contre le capital financier français ? Par contre, contre la partie des travailleurs qui est immigrée… Le vrai danger est dans la Lepenisation de l’UMP et dans une moindre mesure du P.S. La victoire idéologique de Le Pen sur l’UMP est conforme à l’évolution de tous les pays « riches » ce que la victoire de Haider en Autriche avait initié : crispation sur les avantages acquis contre les pays du tiers monde et les pays émergents, tentatives de faire croire aux travailleurs d’un pays qu’ils ont les mêmes intérêts que leur propre bourgeoisie. L’attitude honteuse du P.S. incapable de défendre ses propres revendications « droit de vote des immigrés étrangers aux élections locales » et fuyant devant les justes questions des gens, ne mettant jamais de lui-même la question de l’immigration en avant, est un reflet de son mépris des questions que les gens se posent, et au delà de la défaite idéologique que cela représente, une faute et une erreur politique : leur hypocrisie entre le discours et l’action est du même ordre que la génuflexion d’Hollande à la city de Londres. Le "consensus" avec le Front National sur l'immigration prôné par Montebourg est en droite ligne avec ses attaques contre les pays émergents lors des primaires du PS.